Dépendance affective, un mal plus répandu qu’on pourrait le penser

Commençons par répondre à une question que beaucoup peuvent se poser à savoir qu’est-ce-que la dépendance affective ? Voici donc les symptômes de la dépendance affective : la peur de la séparation et de l’abandon, un attachement à l’autre excessif, peur de se retrouver seul, besoin permanent de se sentir soutenu, impossibilité d’exister sans l’autre, la peur de perdre l’amour de l’autre, sentiment de ne pas être aimé, de ne pas être à la hauteur, besoin constant d’être en communication avec l’autre, on n’existe qu’à travers et par l’autre. Le besoin de se « plier » au désir de l’autre, de tout faire pour le ou la garder. Mais le plus grand symptôme de cette « pathologie » reste un grand manque de confiance en soi provenant d’un sentiment d’infériorité. Sachez que la dépendance affective n’est pas obligatoirement liée à une relation amoureuse, elle peut aussi être liée à une relation avec un membre de la famille, un ami…

Il existe 3 catégories de dépendance affective : la dépendance infantile, la dépendance parentale et la dépendance amoureuse. Et celle-ci se manifeste aussi bien chez les femmes que chez les hommes.

D’où provient la dépendance affective ?

Les origines de la dépendance affective sont multiples et presque toujours liées à l’enfance. Nous avons tous besoin d’être aimé et celles et ceux qui souffrent de cette « pathologie » ont manqué incontestablement d’amour et de reconnaissance. L’abandon peut également être présent dans l’enfance de ces personnes, avec un père affectivement absent, une mère dépressive… L’indifférence, le manque d’encouragement, ou encore la surprotection peuvent aussi être à l’origine de cette dépendance affective. Elle peut s’accompagner d’émotions telles que mélancolie, dépression, tristesse… En conclusion on peut dire que pour tous les hommes et toutes les femmes dépendants affectifs, les besoins d’être aimé et sécurisé n’ont pas été satisfaits.

hqdefault

Conseils et solutions pour s’en sortir

Les psychothérapeutes s’entendent pour dire que nous sommes tous des dépendants affectifs mais cela pose soucis à partir du moment où cela devient une réelle souffrance, avec ce sentiment de ne pas être aimé et reconnu.

Avant d’énoncer les conseils et les solutions qui vous permettront de sortir de votre dépendance affective, il me semble essentiel de préciser qu’il faut également consulter un spécialiste qui vous aidera à vous sortir de cette situation douloureuse.

Voici maintenant les conseils que nous vous proposons :

  • La toute première chose à faire est de prendre conscience de sa dépendance affective. Ensuite faites une liste des points positifs et des points négatifs de votre relation amoureuse.
  • Se défaire de « l’attente », celle de l’autre en faisant tout ce qu’il ou elle veut, en se pliant à ses désirs avec la peur qu’il ou elle vous quitte.
  • Ne culpabilisez pas ! Dans le cas contraire cela ne ferait que ralentir le processus de guérison.
  • Pensez à vous et non aux moindres désirs de l’autre. Réfléchissez à une activité que vous aimeriez pratiquer. Devenez autonome.
  • Reconnaissez que la relation amoureuse que vous vivez n’est pas saine. L’obsession de l’autre n’a pas lieu d’être, elle est nocive et vous empêche d’être heureux, l’un comme l’autre.
  • Prenez conscience que même sans l’autre vous pouvez passer de bons moments.
  • Vous devez avoir profondément envie de vivre une vraie relation amoureuse.
  • Ayez confiance en vous, retrouvez votre estime. Vous en êtes capable.
  • Fixez-vous des objectifs personnels. Programmez des sorties ou des activités avec des personnes qui vous sont chères, recréez des liens. Faites des choses pour vous.
  • Renoncer à être le centre de l’attention de l’autre.
  • Acceptez le soutien d’amis, de la famille, d’un groupe d’entraide et de spécialistes.
  • Apprenez à être heureux(se) seul(e).
  • Vous devez apprendre à gérer vos émotions et à modérer vos comportements.
  • Séparez vos désirs personnels des désirs liés à votre couple. Faites une liste de ce que vous souhaitez pour vous et rien que pour vous.
  • Résistez au besoin d’appeler. Pensez à autre chose. Dites-vous que si vous appelez votre moitié alors qu’il ou elle travaille c’est forcément dérangeant.
  • N’interprétez pas toute parole ou tout geste comme un signe d’éloignement, relativisez, dédramatisez. Si en rentrant du boulot il/elle semble lointain(e) ne vous dites plus sans réfléchir : « il/elle ne m’aime plus », « j’ai fait quelque chose qu’il ne fallait pas » ! Ce n’est pas parce qu’on a fini sa journée de travail qu’on arrive forcément chez soi en pleine forme ou que l’on ne peut pas être contrarié, fatigué, etc…
  • Vous devez parvenir à vous aimer, à porter attention à ce que vous ressentez.
  • Enfin la patience sera votre meilleur atout car comme vous vous en doutez, vous ne sortirez pas de votre dépendance affective en quelques jours. Il faudra du temps, de la persévérance et un grand travail sur vous pour vous débarrasser de cette dépendance affective. Mais tout est possible quand on le désire profondément. Alors bon courage à tous et à toutes.

Une fois que vous vous en serez sorti vous ne serez plus le/la même ! Vous aurez une meilleure relation avec vous et les autres, vous serez maître de votre destin, vous agirez en fonction de vos désirs plutôt qu’en fonction de vos peurs, vous serez plus autonome émotionnellement, vous vivrez une relation amoureuse épanouie et épanouissante, vous serez mieux dans votre peau, bref vous retrouverez la joie de vivre. Entreprendre un travail sur vous n’en vaut-il pas la peine ? Je sais que la réponse est en vous.

Pour conclure cet article qui j’espère vous aura éclairé, je vous propose quelques ouvrages qui peuvent vous intéresser :

  • « Vaincre la dépendance affective – Pour ne plus vivre uniquement par le regard des autres », de Sylvie Tenenbaum.
  • « Oser être soi : se libérer de la dépendance affective », d’Éva Arkady.
  • « Renoncer à la dépendance affective », de Catherine Dupont.
  • « Confidences d’une ancienne dépendante affective : se libérer des relations toxiques, apprendre à aimer et être heureux en amour », de Cristina Marques.
  • Et pour finir : « Le syndrome de Tarzan – Libérez-vous des lianes de la dépendance affective », un livre de Pascale Piquet.

 

 

 

Publicités